Blake, survol

Après avoir avancé William Blake pour l’inauguration de ce Blog, je ne saurais refermer aussitôt la parenthèse. Voilà donc pour mon premier tour d’horizon côté bouquins.

J’ai découvert William Blake par l’intermédiaire d’autres artistes, car bien que très peu connu de ce côté-ci de la Manche, il a fasciné de nombreuses personnes. Entre autres mentions de ses textes ou de lui, on le trouve dans les films Dead Man (avec Johnny Depp) et Blade Runner (signé Ridley Scott), dans les textes d’Albert Camus (L’homme révolté), de Thomas Harris (Dragon Rouge – roman qui met en scène pour la première fois Hannibal Lecter et dont le titre reprend le nom d’une peinture de Blake) ou encore Friedrich Nietzsche (mais de là à savoir si Nietzsche a lu Blake, je n’en ai aucune idée ; ce qui est certain, c’est qu’ils partagent de nombreuses positions philosophiques et un style d’écriture semi-biblique et très lyrique). Enfin, plus étonnant, on trouve des mentions de Blake dans les textes des chansons de Sting (en particulier les chansons Mad about you et Send your love).

Blake, c’est donc beaucoup de lyrisme, de nombreuses mentions bibliques (mais très opposé au clergé anglican dans le même temps) et un déchaînement de fureur, de combats, le côtoiement du Tigre et de l’Agneau ; en résumé des poèmes épiques sombres et fascinants. Le style est parfois lourd, mais croyez-moi, il vaut le détour si vous en avez l’occasion.

 Parmi mes favoris, Chants de l’Innocence et de l’Expérience, Vala, ou encore Jérusalem.

Et histoire de vous en donner un bref aperçu :

« Enfants de l’Avenir / Qui lirez ces pages indignées, / Sachez qu’en un temps ancien L’Amour, le doux Amour était un crime. » (Chants de l’Expérience)

« Vois, je suis Dieu, le destructeur terrible, et non pas le Sauveur. / Pourquoi la Vision Divine contraindrait-elle les fils d’Eden / A renoncer chacun à ses délices pour faire la guerre à son Spectre ? / Le Spectre, c’est l’Homme. Le reste n’est qu’illusion et fantaisie. » (Vala)

Publicités

~ par Zegatt sur 6 janvier, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :