Pages nocturnes (5) – Beowulf

 Avis aux inconditionnels de Tolkien : j’ai retrouvé la trace de Bilbo le Hobbit, il y a une dizaine de siècles, dans le célèbre Beowulf. Enfin, célèbre, c’est vite dit, Beowulf est surtout connu par l’intermédiaire des deux adaptations cinématographiques ratées dont celle de Christophe Lambert, nullité devant l’éternel. Voilà en tout cas qui me permet de faire une jonction entre la dernière case du strip de « Lamusegueule » de Manu-xyz ci-dessous et le livre suivant…

Alors Beowulf, qu’est-ce que c’est ? Avant tout, un ouvrage historique, le plus ancien des longs poèmes héroïques (celui-ci compte pas moins de 3000 et quelques vers) écrit dans un Anglais primitif, teinté de langues germaniques et nordiques. Ce texte nous conte les aventures épiques de Beowulf, grand chef guerrier qui défia toute sa vie les forces du mal. La chose n’est pas ordinaire ; le texte fait des références à Dieu et vante les qualités chrétiennes tout en utilisant des références exclusivement païennes.

Et donc le prince Beowulf chemine tout au long du poème, défiant l’ogre Grendel ou encore le dragon du tertre et partageant l’hydromel avec ses chevaliers au cours des 44 chapitres. Mais Tolkien dans tout ça me direz-vous ? Eh bien si Bilbo n’est pas mentionné, toute la mythologie de la Terre du milieu est pourtant là : les épées portent des noms (« Hrunting » par exemple, qui signifie « frapper d’estoc ») ; le dragon du tertre a été mis en colère à cause du vol d’une coupe ornée dans son trésor et, par vengeance, est allé décimer les villages alentours ; l’expédition vengeresse menée par Beowulf est composée de… 13 personnes (comme un certain groupe de nains) ; les chansons du barde entre deux pintes sentent le Tom Bombadil (à consommer avec modération – ce que fait heureusement l’auteur inconnu de Beowulf) ; etc.

Au final, une oeuvre lente à démarrer (5 chapitres tout de même avant que le narrateur ne s’intéresse enfin à Beowulf), qui par la suite vibre au rythme des combats Moyen-Ageux, où les rasades d’hydromel s’écoulent de façon régulières et où les monstres sont terrasés pour l’or, la gloire et l’honneur. Et malgré 10 siècles de distance, la traduction (il a été jugé bon de laisser le texte original en phonétique, l’intérêt en est discutable) est suffisament moderne pour ne pas faire reculer le lecteur dès la première ligne.

« La compagnie était en liesse ; je n’ai vu de ma vie / sous la voûte du ciel plus grande joie / au partage de l’hydromel. »

« Alors, plein de courroux, le chef des Gauts-Wèdres / tira de sa poitrine un puissant appel, / furieux il rugit. Son cri pénétra, / clair message de guerre, sous les pierres chenues / La haine s’éveilla, le maître du caveau reconnut / la voix humaine. Il n’était plus temps / de négocier une paix. Surgit d’abord le souffle / de l’horrible bête d’entre les pierres, / agressive et brûlante sueur. Le sol gronda. »

Publicités

~ par Zegatt sur 18 janvier, 2008.

2 Réponses to “Pages nocturnes (5) – Beowulf”

  1. Cher Zegatt, quand j’entends parler de Beowulf, j’ai toujours un petit pincement au cœur, car cela m’évoque le travail d’un cafésalien, Antoine Brivet le Goéland, qui avait fait une adaptation en BD de cette saga. Le projet n’avait malheureusement pas abouti. Dommage ! Antoine s’était entouré d’un scénariste-historien.

  2. Manu >> J’avais suivi ça d’un oeil distrait, mais je ne savais pas qu’Antoine avait abandonné le projet. Il n’y a aucune chance pour qu’il le reprenne un jour ou l’autre ?
    En tout cas, si vous voulez voir quelques travaux du fameux Antoine au sujet de « Beowulf », allez donc par ici : http://abrivet.free.fr/spip.php?rubrique2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :