Film du jour (7) – Robocop

Ma connaissance de Robocop, jusqu’à la semaine dernière, se résumait au héros de ces vieux jeux auxquels nous jouions sur Super Nintendo ou sur Sega Saturn et où le personnage de Robocop se déplaçait de façon statique et tirait sur des méchants pixelisés. Mais voilà le retard rattrapé avec le visionnage du premier opus de la série qui date de 1988.

Paul Verhoeven, le réalisateur, a acquis la réputation de surprendre, voire choquer son public, réputation due en particulier à Starship Troopers et au mythique Basic Instinct. Et c’est aussi le cas pour Robocop. Car ceux qui s’attendraient à un gentil film de super-héros politiquement correct – comme c’était mon cas – auront de quoi être surpris : le langage est rude et, surtout, le sang coule à flots : mains ou bras qui sautent, jets de sang, et j’en passe. Pour l’époque, le film avait de quoi marquer les consciences.

Certes, l’ensemble a pris un sacré coup de vieux : un brin de kitsch, des coiffures laquées au possible, et une ville futuriste qui sent bon le carton pâte par endroits. Mais reste une sacrée ambiance et surtout un personnage à présent entré dans la mythologie hollywoodienne : de quoi en faire un film culte, sans en faire un film exceptionnel. Il mérite donc le détour pour le personnage, et pour cet esprit de violence en contradiction avec les stéréotypes de l’époque ; une suprise cinématographique.

Publicités

~ par Zegatt sur 30 janvier, 2008.

2 Réponses to “Film du jour (7) – Robocop”

  1. Il y a une série télé qui était sortie il y a… Longtemps. Ca devait être presque aussi vieux que les films *savait pas qu’il y avait des films, au passage*
    Et j’étais fan de cette série. Je pense qu’elle devait être plus soft que le film, mais c’était pas toujours tout doux…
    (Sur ce, je m’en vaiiis à la fac ^^)

  2. Putain, 20 ans… Merci pour le coup de barre.
    Je me demande bien ce qu’il devient Peter Weller, collectionneur de rôles bizarres et inoubliable dans le Festin Nu. Et je ne peux m’empêcher de penser à Planète hurlante. Toi qui semble te passionner pour la s.f. et qui n’est pas insensible à l’absurde…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :