Film du jour (8) – La cité des enfants perdus

Et un Caro-Jeunet de plus, leur deuxième et dernière tribulation après Delicatessen, j’ai nommé La cité des enfants perdus.

Une fois de plus, le casting est fascinant, les acteurs ont tous des figures impressionantes, des corps étonnants qui permettent de donner une vie physique éblouissante aux personnages. Les lumières sont étranges, l’univers un rien dérangeant, drôle et glauque à la fois.

Les rôles principaux sont plus que charismatiques, qu’il s’agisse de la jeune voleuse Miette, du grand escogriffe un peu benêt et très attachant, du docteur Krank à la recherche perpétuelle de la jeunesse en s’appropriant les rêves des enfants, des clones tous plus fêlés les uns que les autres, de la siamoise qui dirige la bande de jeunes voleurs, du cerveau humain dans son aquarium verdâtre et j’en passe.

Hélas, l’histoire n’arrive pas à se fixer autour d’un personnage mais navigue de l’un à l’autre, nous offrant certes tous les recoins d’un univers fantastiques mais y perdant beaucoup au niveau de la trame principale. Autant Delicatessen tenait du génie, autant La cité des enfants perdus est un bon film, mais pas un chef d’oeuvre. Dommage, les ingrédients étaient pourtant bons, et l’ensemble mérite tout de même le détour.

Publicités

~ par Zegatt sur 4 février, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :