Culturons-nous (2) – Le maté

Je profite de cette rubrique-à-brac créée lors de mon séjour à Angoulême pour présenter cette fois-ci le maté, ma drogue officielle dont je suis un consommateur régulier.

Découvert au court d’une de mes lectures guevariste (Voyage à motocyclette par Ernesto « Che » Guevara pour ne rien vous cacher – Guevara qui a d’ailleurs un sens du verbe assez magistral, si vous avez l’occasion de le feuilleter), le maté est un thé vert répandu à travers de nombreux pays d’Amérique Latine (Brésil, Argentine, Nicaragua), et qui se retrouve même jusque dans quelques territoires africains. Mais si le maté réclame un article à lui tout seul, ce n’est pas en tant que thé, mais davantage pour évoquer le rituel qui l’accompagne…

« Maté » désigne à la fois l’herbe à thé, mais aussi le récipient qui sert à contenir la boisson, une calebasse au design plus ou moins travaillé (Cf : photo). Cette dernière s’accompagne d’une paille, la bombilla.

Le fonctionnement en est ensuite assez simple : on remplit la calebasse d’herbe (en ayant la main lourde, entre une moitié du contenant et jusqu’à 3/4 de celui-ci pour certains). Suivant les façons de faire, on secouera ou non la calebasse pour répartir l’herbe maté et enlever la poussière verte de maté qui l’accompagne ; étape suivante, optionelle elle aussi, le fait de verser de l’eau froide en quantité réduite (cela permettrait de conserver certaines vertus du maté) avant d’introduire la paille métallique dans le tout et d’ajouter l’eau chaude.

Le final est très amer, surtout la première prise (les novices mettront du sucre, et les Argentins ont pour coutume de laisser l’hôte boire la première rasade avant de remplir à nouveau la calebasse pour la faire circuler parmi les invités). Mais l’avantage est que l’on remplit à plusieurs reprises la fameuse calebasse afin de rentabiliser les quelques dizaines de grammes de maté utilisées à chaque fois, rendant par la même occasion la boisson de moins en moins amère.

Bon, mais quel intérêt à tout ça me direz-vous ? Eh bien, le maté est un excitant notoire, bien plus que ne le serait un thé quelconque (surtout compte-tenu du dosage) : comptez quatre bonnes heures avant de dormir après une prise conséquente. Autre attrait : le maté facilite la digestion. Enfin, et pas des moindres, le maté a des vertues dégrisantes bluffantes (l’ayant moi-même expérimenté après quelques verres de trop), avis donc aux soiffards amateurs de bières et autres alcools, voilà une parade potentielle.

En tout état de cause, se ballader avec du maté est toujours le moyen d’attiser la curiosité et vaut le coup d’oeil ainsi que la tentative gustative, à l’occasion.

Publicités

~ par Zegatt sur 21 février, 2008.

5 Réponses to “Culturons-nous (2) – Le maté”

  1. Tiens, je me demandais, tu en trouves où, du maté pour mettre dans ta calebasse et recharger les accus ? On en trouve chez les revendeurs de thé classiques ?

  2. Classiques, pas franchement, non. Soit les gros (du style le Palais des thès), soit les petits trucs dans des ruelles perdues qui ont des choses bizarres en stock. Dans tous les cas, ça se trouve, mais avec une chance sur deux de faire choux blanc en général.

  3. Bonsoir,
    Juste une petite précision, le maté (Ilex paraguariensis) n’est pas du thé (Camellia sinensis), il ne s’agit pas de la même plante.
    Bon maté.

  4. Et voilà. Tout un monde qui s’écroule. Uhuh.
    Merci de cette précision, et honte sur moi…

  5. Holà,

    en effet, le maté n’est pas du thé et ses vertus sont nombreuses.

    apport en vitamines et minéraux, combat la fatigue mentale comme physique, facilite la digestion, active le métabolisme d’élimination des graisses et…j’apprends donc qu’il est très bon pour se dégriser :))
    Par contre la matéïne n’est pas vraiment de la caféïne…perso, ça ne m’a jamais empêché de dormir…et pourtant, j’en bois toute la journée…

    Essayez de brûler (caraméliser) le morceau de sucre avant de le mettre ds le maté…

    Bon maté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :