Film du jour (12) – Death Race 2000

Pseudo-nanar pas si nanar que ça, La course à la mort de l’an 2000 peut être considéré comme le film charnière de Sylvester Stallone (mettant fin à sa période de rôles minables et précédant de peu Rocky) et l’un des bons films avec David Carradine (qui lui aussi a su aligner une série de mauvais rôles).

Nous sommes en l’an 2000 et se tient aux Etats-Unis, comme chaque année, la course de l’année. Cinq concurrents s’opposent sur un périple motorisé à travers le pays où seuls deux facteurs entrent en jeu : la vitesse et le nombre de morts. Chaque personne, selon son sexe et son âge est plus ou moins rentable lorsqu’écrasée, et le score obtenu peut ainsi compenser sur une perte de vitesse.

La réalisation, tout comme le scénar tiennent parfois du caricatural, mais l’ensemble rappelle par moments le dessin animé Les fous du volant, ce qui n’a rien de déplaisant, bien au contraire. Le ton est ouvertement décalé : les supporters américains fascisants agitent des drapeaux nazis dans les tribunes, Stallone alias Machine-gun Joe Viterbo est magistral en routard mafieux gueulant sans cesse (parfois à coup de mitrailleuse), Carradine en tenue SM est délirant, les instances US (commentateurs de la course et Président) sont semi-mystiques/semi-fascistes (mention spéciale pour le prêtre bénissant la course de faire le plus grand nombre de victimes et les allocutions brumeuses du Président) et dès que des résistants américains entrent en scène pour décrédibiliser la course, le gouvernement accuse les Français (véridique, dès 1975, il n’aura pas fallu attendre la guerre en Irak).

Le reste est kitsch, hilarant, critique, anarchisant sur les bords, du faux nanar d’assez bonne qualité finalement. Sûrement pas du grand art, mais le propos et le délire de la compétition automobile méritent le coup d’oeil.

Publicités

~ par Zegatt sur 23 février, 2008.

3 Réponses to “Film du jour (12) – Death Race 2000”

  1. Sur Nanardland, ce film n’est pas classé comme nanar mais plutôt bon film.

    Je ne l’ai pas (encore) vu.

  2. Pour faire simple : visuellement, c’est un nanar.
    Scénaristiquement : ça l’est finalement assez peu.
    NB : qui es-tu, Kim ? Café Salé ?

  3. Exactement Zegatt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :