Culturons-nous (5) – Mark Knopfler

Les rythmes ondulent entre pop et country ; ce soir à Bercy, Mark Knopfler nous fait traverser l’ensemble de son répertoire en l’espace de deux heures. Le tour d’horizon n’est pas exhaustif, mais il couvre aussi bien les grandes heures de Dire Straits que les erreurs de parcours (Golden Heart) ou encore les passages obligés (Shangri-La et Sailing to Philadelphia).

Certains disent que Mark Knopfler, détaché de Dire Straits, n’a plus aucun intérêt. Son jeu de guitare aura prouvé que non. Le contact a beau être difficile, le registre d’ouverture peu connu, l’activité sur scène très limitée – Knopfler n’est pas une bête de scène, et sa prestation se résumerait presque a du surplace – et malgré le peu de participation du public, tout change quand résonne les premières notes écossaises de « What it is », le rythme lancinant de « Romeo & Juliet », les airs exotiques de « Postcards from Paraguay », les grattements rauques de « So far away » ou encore le magistral « Brothers in arms » ; un léger frisson parcourt les milliers de spectateurs, bientôt renforcé par la voix chaleureuse et nasillarde de leur compositeur.

Un peu trop calme peut-être, moins entraînant et moins réceptif que ne l’a été The Police au Stade de France en septembre dernier, mais au final, le public est conquis par ce répertoire incontournable qui évoque plus de 30 ans de composition et de scène. Un grand moment, et même si la chanson est absente de la soirée, le bilan de cette dernière est clair ; ce n’est pas « Money for nothing »… and chicks…?

Publicités

~ par Zegatt sur 9 avril, 2008.

2 Réponses to “Culturons-nous (5) – Mark Knopfler”

  1. OHHH tu y étais au concert ??? la chance !!! je suis un grand fan de mark knopfler et bien entendu des dires straits…souvent dans ma voiture j’ai tunnel of love en boucle…

  2. Bien sympathique « Tunnel of love », en effet.
    Mais j’ai pour ma part une légère préférence pour le côté mélancolique de « Brothers in arms » ou « Sultans of wing » (enfin, dans ce cas, ce sont plus les paroles que le rythme qui se veulent mélancoliques).
    Heureux de te voir passer par ici en tout cas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :