Dernières nouvelles du front

Arrive un moment où le décompte du temps ne se fait plus en jours mais laisse la place aux heures. Nous y voici ; le départ approche, après quelques 25 jours de périple.

Il n’y aura pas de bilan final. Trois pays visités (si tant est que l’on considère la Palestine, et ce serait lui rendre justice, comme un pays à part entière), et me voilà dans l’incapacité d’en tirer une quelconque ligne directrice.

La multiplicité religieuse, politique ainsi que la diversité de la pensée est trop importante, trop variée pour ne serait-ce que prétendre à la résumer sur 3 lignes. Les images courent dans ma tête, les expériences, les rencontres ont été nombreuses (et à plusieurs reprises ; le Moyen Orient est un petit territoire : abandonnez quelqu’un à Eilat pour le retrouver 5 jours plus tard à Jérusalem, croisez un voyageur solitaire dans le désert jordanien, il atterira lui aussi dans la cité de la paix, et ainsi de suite). Cependant, l’ambiance surfaite qui règne dans les lieux chrétiens ou le trop plein commercial qui a envahit le Mur des Lamentations ou le bord de mer d’Eilat ruine certains moments qui auraient pu friser le grandiose. Dommage.

Quoiqu’il en soit, me voici donc entre la Galilée et le Golan, jonglant entre Tibériade et les frontières sous tension de la Syrie et du Liban. Un château arabe au nord, des sites chrétiens trahis par les Franciscains (abus stylistique, sacrifice de la simplicité au profit du pompeux) et des côtes ravagées par des immeubles rappelant le Grau-du-roi… Heureusement que les vestiges et que les paysages du nord demeurent, autorisant a l’évasion malgre les défauts côtiers.

Perdu entre les immeubles de Tibérias, un maigre cimetière juif – ou les pierres minuscules s’empilent sur les tombes – cache en son antre une vague plaque usée par le temps, craquelée, au nom de Rambam. Rabbi Moshe Ben Maimon, alias le grand Maimonide. Les philosophes des siècles passés ont été abandonnés a leur sort, perdus sous des constructions métalliques hideuses, deshonnorés par leurs pairs de notre temps.

Maimonide (si tant est que le corps mitoyen de la plaque soit bien le sien) nous rappelle que les enjeux locaux se font dans l’immédiat, et que le long terme est une question secondaire. Quelques kilomètres plus haut, dans les ruines de Nimrod, l’Histoire (« avec sa grande hache » pour reprendre Perec) enseigne une toute autre leçon, à savoir que les oliviers poussent sur les fondations du passé, et que la nature reprend toujours ses droits.

Shalom, salam, ou tout ce que vous désirez, du moment que cela signifie Paix. A bientôt.

Publicités

~ par Zegatt sur 26 juillet, 2008.

Une Réponse to “Dernières nouvelles du front”

  1. Que dire face à ton périple ? Une expérience certainement enrichissante (comme on dit, les voyages forment la jeunesse, c’est bien pour ça que je suis déformé : je suis rarement sorti des limites de l’hexagone, voire de l’île-de-france).

    Oui, le Moyen-Orient, c’est compliqué. Le casanier que je suis ne vois cela qu’au travers de la lucarne télévisuelle, mais à entendre les reportages et documentaires (pas souvent impartiales) j’en ai conclu que la situation était compliqué depuis des temps immémoriaux. De mon confort douillet, j’aurai beau jeu d’être un moralisateur et de renvoyer dos à dos les protagonistes en m’appuyant sur l’exemple sud africain pour pérorer avec force que les noirs et les blancs d’Afrique du Sud ont réussi à créer un état commun. Ce serait une grave erreur et une preuve de ma méconnaissance de l’Afrique du Sud.

    Tout ça pour dire que je n’ai qu’une hâte, c’est de te revoir afin que tu me montres les belles photos que tu as prises et que tu me racontes ta vision de ce voyage.

    Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :