Film du jour (28) – Quantum of Solace

Chaque génération de Bond a droit à son raté. Parfois un seul, ailleurs plusieurs. Allenby et son unique raté, Brosnan et sa série de navets, Moore et son humour parfois indigeste… Avec « Casino Royale » second du nom, Craig proposait de réinventer James Bond, opération réussie avec brio sur le coup.

Mais voilà, qui dit une réussite dit un second opus. Quantum of Solace arrive donc au programme. Les codes ayant été revisités avec le premier Daniel Craig, il s’agit de les appliquer avec efficacité, redorer le blason de Bond après l’enchaînement des bouses Brosnan-iennes.

Mais voilà, l’ouverture encourageante ne sert d’alibi qu’à une avalanche d’erreurs. La bande son ressemble à celle d’un mauvais Batman, un nombre conséquent de scènes inutiles se suivent, les quelques poursuites sont filmées avec un manque de maîtrise impressionant, la James Bond girl d’occasion est inconsistante et les répliques manquent cruellement d’humour.

Et comme si ce n’était pas suffisant, tous les codes retrouvés du James Bond se retrouvent ici limités à une simple Aston Martin aperçue en ouverture. Pas de Martini au shaker, pas de gadgets aux allures d’antan, pas de sous-entendus un rien graveleux ou sarcastiques…

Et Amalric en figure de proue des ennemis bondiens se contente d’être un choix pitoyable, nous offrant son air dépité de chien battu, manquant complètement de classe et de charisme. Ajoutons à cela les références à peine voilés à Goldfinger pour la fille enduite de pétrole ou à Permis de tuer pour l’ambiguité de Bond vis-à-vis du MI-6, il n’en faut pas beaucoup plus pour se dire que les scénaristes ont subi un accès soudain de flémardise aigue.

L’aventure Daniel Craig reste à suivre, même si Quantum offre une suite bien peu engageante. Passez votre chemin, et rendez-vous d’ici deux ans pour le prochain opus…

Publicités

~ par Zegatt sur 6 mars, 2009.

2 Réponses to “Film du jour (28) – Quantum of Solace”

  1. Je n’ai pas vu Quantum of Solace… pas envie.
    Je suis l’un des rares à penser que Casino Royale est plus que surestimé (je n’en sauve que 2 ou 3 scènes) ! Pour moi, c’est vraiment un Bond de plus et une grosse lobotomie de masse pour y voir un renouveau (sans déconner, c’est qui le réalisateur ?).
    Je n’attendais donc rien de cette suite et c’est exactement ce qu’elle est au yeux de la majorité des spectateurs.
    Pour moi, c’est surtout une confirmation : Casino Royale annonçait bien une telle suite. Les spectateurs ont vu le film qu’ils rêvaient de voir et pas le film qu’ils regardaient. Ca arrive de temps en temps.
    Un jour, vous ouvrirez les yeux.

  2. Interprétation intéressante.
    Pour ma part, je vois « Casino Royale » comme l’un des rares préquelles réussies à l’écran ces dernières années (à l’inverse je sais que tu as apprécié le « Batman begins » qui prenait le même pari et qui pour moi est une daube au premier degré).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :