Blake, toujours Blake…

La bibliothèque de la Sorbonne n’est pas qu’un amas de papiers oubliés sentant le moisi et de pseudo-têtes pensantes enfermées dans leurs matières respectives et ignorant le monde extérieur… Enfin, ce n’est pas uniquement ça dirons-nous…

Comme quoi, alors que j’accomplissais mon travail fastidieux d’étudiant modèle (enfin, j’essayais du moins), je me suis retrouvé aux côtés d’une chargée de TD en Licence 3 de Littérature qui préparait un boulot autour de Blake pour ses élèves.

La discussion a été brève, juste le temps d’évoquer quelques traductions du poète anglais, de Gide à Suied en passant par Leyris…
Toujours un plaisir en tout cas de retomber en terrain connu et de partager quelques amours communs pour le génie mystique d’un illuminé de plus sur cette terre, mais un illuminé de première catégorie, au style magistral et fascinant.

Bref, un peu nostalgie dans l’air du temps, entre deux bouquins oubliés dans une étagère couverte de poussière…

Publicités

~ par Zegatt sur 2 décembre, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :