Détours historiques (3)

– Albert Einstein a vécu une partie de sa vie sans relever d’aucune nationalité, ayant été destitué de la nationalité allemande et se refusant – notamment – à accepter de devenir américain.

– Paul Klee, peintre dit « suisse », n’a jamais eu la nationalité qu’on lui attribue, tout du moins jamais de son vivant. En effet, c’est au lendemain de sa mort en 1940 que l’Etat suisse lui a permis de compter parmi ses citoyens.

– Les études archéologiques des temps mérovingiens et carolingiens tendent à prouver que la plupart des blessures sur le champ de bataille seraient dues à des dégâts contondants plutôt que tranchants. Les épées et les haches étaient si mal entretenues et rouillées que leur efficacité tenait plus dans la force de frappe de l’assaillant qu’autre chose…

– Sigmund Freud, en ramenant la très grande majorité du fonctionnement psychologique à la libido s’est contenté de choquer les esprits mais n’a jamais été interdit à la lecture (sauf sous le régime nazi, mais pour des raisons religieuses plus que pour ses idées). A l’inverse, le psychanalyste Carl Gustav Jung, en écrivant Réponse à Job où il analyse le rapport au divin dans l’homme et l’idée que Dieu est responsable à la fois du Bien et du Mal (ce qui n’a rien de nouveau : Dante, Milton, Blake en attestent) a été proscrit du Vatican et sa lecture interdite par les prêtres pendant une dizaine d’années.

– La bataille navale de Gravelines opposa l’armada espagnole aux forces anglaises en 1588. Ce fut une victoire anglaise ; désorientant d’abord les espagnols par une attaque nocturne avec des barques chargées d’explosifs, les Anglais ont également pris l’avantage grâce au manque d’habileté des Espagnols. Plutôt que de revenir directement vers l’Espagne, le manque de maniabilité de leurs navires et le sens contraire du vent les a conduit à contourner l’Ecosse pour faire demi-tour. Un fiasco complet.

– Jean-Paul Sartre ne s’est pas contenté d’être un philosophe engagé par l’écrit ou un acteur politique (in)direct se contentant de manœuvrer uniquement dans son pays. Dans le Journal de Bolivie d’Ernesto « Che » Guevara, Sartre est mentionné noir sur blanc comme un pourvoyeur plus ou moins indirect de moyens (dont des armes) pour la guérilla d’Amérique Latine.

– Il n’y a jamais eu de murs autour de Jéricho. La chute de ceux-ci rapportés par la Bible n’est au mieux qu’une magnifique métaphore, au pire une fantaisie inutile.

Publicités

~ par Zegatt sur 7 avril, 2010.

Une Réponse to “Détours historiques (3)”

  1. Huhu, merci pour ces petits extraits toujours instructifs mais aussi croustillants ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :