La révélation des pyramides (1) – Mise en scène du spectacle

Contrairement aux auteurs du film dont je vais vous parler, je ne vais pas prétendre être honnête alors que je ne le serai pas ; ma démarche intellectuelle l’est, et c’est déjà bien suffisant. Certaines réflexions ironiques et l’usage abusif d’images visant à vous faire rire et à manipuler votre jugement sont parfaitement assumés.

Il sera ici question dans la série d’articles qui suivent du film « La révélation des pyramides« . Ce site, « La septième nuit de Vala », a toujours fonctionné avec une modération des commentaires afin d’éviter tout spam et pub abusive, et c’est toujours le cas. Vos commentaires seront pris en compte et validés, quitte à ce que cela prenne plusieurs heures. Je tenterais de limiter au maximum ma modération et, si des commentaires ou un internaute venaient à être supprimés, j’expliquerai brièvement pourquoi.

Mais, place au sujet :

MISE  EN  SCÈNE   DU   SPECTACLE

« Au commencement était le film, et le film était sur internet,
Il était au commencement sur internet
Tout par internet a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. »

A l’origine, il y a donc un film, La Révélation Des Pyramides, LRDP pour les intimes, diffusé sur internet et habilement relayé à travers la publicité de différents sites, par de nombreux forum où quelqu’un l’ayant vu en parle à dix autres et ainsi de suite, par FaceBook enfin qui est probablement le principal relais promotionnel du film.

revelation-pyramides-film-2

Comme la plupart des spectateurs-internautes, je suis donc tombé sur ce film via l’un de ces forums où l’on en parlait, et je l’ai vu sur Youtube où il est tour à tour diffusé, supprimé, hébergé sur une nouvelle page, et ainsi de suite depuis plus de trois mois pour des raisons de droits de diffusion.

Derrière LRDP se trouvent différentes personnes à commencer par son réalisateur, Patrice Pooyard.
Vient ensuite Jacques Grimault, l’« Informateur », celui dont le livre du même nom est à l’origine de LRDP (le film).
Suivent différents producteurs et sociétés ayant participé financièrement au film : Ekwanim (le premier nom à apparaître, producteur principal), Kerguelen, Gérard Fournerie et Félix Altmann.
Enfin, le distributeur du film, et pas des moindres : Wild Bunch. Notez qu’il existe Wild Bunch Distribution et Wild Bunch ; l’un se consacre au monde francophone quand l’autre vise en priorité la distribution internationale – c’est le cas de Wild Bunch, celui qui nous intéresse ici.
Au niveau international, la distribution a par la suite été prise en charge par Face to Face et Star Sands au Japon ; Monolith Video en Pologne ; ou encore Optimum Home Entertainment en Grande Bretagne.

Dans un souci d’objectivité, il ne sera ici question que de la version francophone de LRDP, étant donné que les principales personnes concernées par le film (Grimault et Pooyard) désavouent la traduction donnée en Anglais, faisant des amalgames abusifs quant à des hiéroglyphes pouvant représenter des moyens de transport modernes ou fantaisistes (hélicoptère, landspeeder du Star Wars épisode IV) et un final appelant à la fin du monde du 21 décembre 2012.

3119895441_1_9_s5T3jcL2

LRDP date donc de 2010, s’il on en croit la fiche IMDB du film. Premiers acheteurs et diffuseurs du film, les pays étrangers évoqués plus haut n’ont diffusé ce film qu’à partir de 2012. Pour la France d’où l’équipe de tournage, scénaristes et auteurs sont originaires, il aura fallu attendre le début d’année 2013 pour une diffusion sur une chaîne secondaire du câble, Planète Plus.

Or, si l’on suit la trace du film, et ce qui me conduit à vous en parler aujourd’hui, c’est justement que je l’ai découvert plus tôt.

En effet, le plus grand nombre de visionnage et le buzz internet autour du film a débuté dans le courant du mois de décembre 2012. Donc avant la moindre diffusion française.

Et quel buzz pour le coup ; Orbis Enigma, le site vantant les mérites du film, site signé des auteurs, nous rappelle que « Révélation » est au « top 10 des longs-métrages documentaires les plus vus de tous les temps » qualifiant le film de véritable « bombe du web ».

Le problème, c’est que depuis, comme je le notais en introduction, la plupart des diffusions du film sur une chaîne d’un internaute YouTube sont fermées les unes après les autres, puis reprises ailleurs et ainsi de suite pour un problème de droits de diffusion.

dede-hadopi

Donc aller chiffrer le nombre de visionnages, à partir de la fin décembre, c’est devenu un sacré casse-tête ! Et il y a la différence entre le nombre de clics et les visionnages en intégralité. A moi tout seul, j’ai dû fournir 30 à 50 clics pour un unique visionnage et quelques retours sur image par-ci par-là.

Du reste, malgré cette diffusion illégale massive, les deux principaux responsables du film, le réalisateur Patrice Pooyard et l’auteur du livre Jacques Grimault en ont profité, mettant en place le site évoqué ci-dessus Orbis Enigma, accompagnant cela d’une page FaceBook consacrée au film visible par tous et invités dans différentes émissions pour discuter du film.

Au Japon pour Patrice Pooyard en solitaire d’à peine cinq minutes (je ne retrouve plus la vidéo mise en ligne qui a peut-être été effacée). Et dans l’hexagone, sur la radio Ici et Maintenant (où les deux se sont livrés à 6h de discussion) et surtout, pour la plus grande part d’audience, sur AdoFM où ils ont à trois reprises été les invités de « Bob vous dit toute la vérité ».

Jusque-là, je me contente de planter le décor, d’évoquer comment LRDP a été diffusée, visionnée, comment le film se retrouve aujourd’hui à faire un buzz internet en l’espace de quelques semaines, comment plus de 3000 personnes se retrouvent à venir s’inscrire sur la page FaceBook consacrée au film et comment, moi et tant d’autres nous avons vu ce film.

En guise de première parcelle d’analyse, notez que la cible prioritaire du film est toute indiquée par les choix de communication : il s’agit d’internautes réguliers pour la quasi-totalité, plutôt jeunes pour la majorité d’entre eux (dans les 12-30 ans).

philippulus

Le film LRDP est à ce jour introuvable dans le commerce, hormis sous la forme de DVD vendus depuis l’étranger (donc dans des versions traduites que refusent Pooyard et Grimault). Le film est divisé en deux parties complémentaires dans son montage, est présenté comme étant un documentaire ; différentes personnes y interviennent, spécialistes dans divers domaines allant de l’ingénierie à l’architecture en passant par l’archéologie, la conservation dans des musées, etc.

Or, comme tout documentaire, à plus forte raison s’il présente une théorie, des hypothèses, un film qui nous raconterait « un pan de l’histoire perdu dans la mémoire de l’humanité » en se contentant de « faits », « prêt à modifier [notre] vision du passé », nous proposant « pour la première fois au monde » d’assister à une « découverte majeure », bref une « enquête qui change le monde », il convient de garder un esprit critique, ce à quoi nous enjoint d’ailleurs la conclusion du film.

eighties jeu qui est ce annees 80-1

Cet esprit critique je m’apprête à le développer dans les articles qui vont suivre, sur le fond comme sur la forme. Et il importe avant de rentrer dans différents détails du film à proprement parler, de savoir qui est aux manœuvres, quels sont les différentes personnes ayant participé à l’élaboration du film, certains de ceux qui ont été interviewés, etc. C’est ce que je vous proposerai dans un second article, probablement dans les prochaines 48h.

*
Partie 2 : Faites entrer les clowns
Partie 3 : Je suis bloqué au stade anal
Partie 4 :
Partie 5 :
Partie 6 :

Publicités

~ par Zegatt sur 4 mars, 2013.

20 Réponses to “La révélation des pyramides (1) – Mise en scène du spectacle”

  1. Bonjour Zegatt,

    Dans la mesure où tu sembles partir sur une sorte de méta-analyse de LRDP, il me semble important de présenter les sources sur lesquelles tu t’appuie ton raisonnement. Or, j’ai l’impression que tu as négligé de présenter les interviews d’AdoFM et Radio Ici & Maintenant qui me paraissent des sources de références importantes.

    J’ai bien pris note que tu fais appel à celles-ci dans le second article, mais à mon sens il y a un « trou » à combler, ici, sans quoi tu risques de provoquer une certaine confusion auprès des lecteurs qui n’ont pas suivi toute l’affaire de manière exhaustive.

    Bravo pour ton travail en tout cas.

    • Ming-Z :
      Merci pour ton message et ta remarque.
      Tu as tout à fait raison mais je fais face à des problèmes : je ne veux pas renvoyer vers des dizaines de liens spécifiques au film ; je préfère de loin promouvoir les articles critiques (ce qui devrait arriver d’ici ma quatrième partie) et analyses (pro ou anti du reste, en expliquant également un minimum comment ils interviennent).
      Ensuite, je pars du principe que le lecteur est suffisamment intelligent pour faire une recherche Google et le trouver (mais toi aussi tu as suivi différents débats – et peut-être est ce que tu arrives, comme moi, à douter du raisonnement critique de certains lecteurs/spectateurs). A l’inverse du détail quant aux intervenants ou autres.
      Enfin, il m’a semblé voir que certaines chaînes YouTube avec les interviews les supprimaient (ça m’est arrivé 2 fois), du coup je ne veux pas poster un lien qui serait à mettre à jour régulièrement. Mais je compte bien mettre au moins 2 liens interview-radio dans mon prochain article, pour le reste je fais confiance au lecteur.

  2. J’entends tout à fait la problématique des liens vers des sources qui pourraient être amené à sauter régulièrement…

    En fait je pensais plus à une petite bafouille, dès le premier article, mentionnant l’existence et l’importance de ces interviews – et pourquoi pas alors préciser que les liens étant très instables, tu invites le lecteur à les retrouver par lui même – vu que c’est un argument récurrent des pro-LRDP : « Si vous aviez écouté les interviews ! Bla bla bla… »

    Quoique, je viens de relire l’article et en fin de compte ça me parait moins ambigu qu’en première impression.

  3. Parti-pris, style littéraire laborieux, procès d’intention, humour douteux…élucubrations personnelles (le coup du 12-30 est assez désopilant).)..bref, cette article est la tiède rencontre du mauvais Goût et de la mauvaise foi…

  4. Une réponse structurée ? Ce serait faire trop d’honneur à votre texte…commencez déjà par vérifier vos info, avant d’abreuver le public d’erreurs: nous commencerons par celle-ci:

    ‘Le film LRDP est à ce jour introuvable dans le commerce, hormis sous la forme de DVD vendus depuis l’étranger (donc dans des versions traduites que refusent Pooyard et Grimault).’

    Faux! archi faux…On le trouve en Belgique (entre autre), qui je vous le rappelle, n’est pas une zone de non droit, la version Française officielle (avec la voix-off de l’épouse du réalistateur) sous titré fidèlement en Flamand , et parfaitement accepté par les auteurs, seule la version Anglaise qui circule sur le net, où les propos ont été détournés en faveur d’une théorie faisant l’amalgame avec le 21 décembre a été dénoncée par les auteurs
    Puis, alors:’ l’entrée des clowns’ et ‘je suis bloqué au stade anal’…bravo: la toute grande classe!

  5. Un lien vers cette version belge serait bienvenu.
    Pour le reste, votre commentaire ne répond à aucun élément énoncé ici. S’il s’agit de critiquer les titres, je crains que nous ne fassions du surplace pendant de longues heures.

  6. http://www.standaardboekhandel.be/seo/nl/dvds/andere/5425019005993/the-revelation-of-the-pyramids

    Malgré le titre en Anglais, il s’agit bien de la version originale en Français, sous titrée en Flamand (comment, je le sais? Parce que je l’ai acheté)

    de plus, la chaine publique Flamande (vrt via canvas) avait mis le reportage à l’honneur, toujours en février, en deux parties, toujours la version Française, sous titrée Neerlandais, malgré le titre en Anglais…

    http://www.canvas.be/programmas/canvas%3A-revelation-pyramids/server1-4f4f0310:13bae8811da:-6144

    • Merci pour le lien concernant le DVD.
      Pour la diffusion sur une chaîne flamande, merci également – bien qu’il n’y ait rien d’étonnant à cela vu que LRDP quoi qu’on en dise (j’entends par là les détracteurs tout comme les partisans et aussi les personnes directement impliquées dans le film) passe visiblement sans aucun problème sur différentes chaînes.

  7. Une entrée en matière sympa : je m’en vais de pas déguster la seconde.

  8. Vraiment sympa ton blog! les articles sont pertinents et de qualité je trouve! je lance moi aussi un blog et j’espère pouvoir arriver au même résultat un jour 🙂

  9. Bonsoir, je trouve votre travail salutaire et nécessaire devant l’ampleur du phénomène. Il y a ce soir même une nouvelle émission ou nos deux amis seront les invités d’honneur. Bref.
    J’ai été absolument passionné de bout en bout par LRDP, documentaire très bien ficelé et qui sait tenir en haleine les spectateurs jusqu’au final angoissant. C’ est un peu tout le problème, car n’ayant que de connaissances très limitées dans le domaine de l’ égyptologie (comme beaucoup), ce documentaire à lui-seul ne suffit pas, il faut aller plus loin afin de trouver les détracteurs afin qu’ils puissent exposer les raisons de leur désaccord. L’ égyptologie est par nature quelque chose qui titille notre imagination et nos fantasmes, et comme c’est souvent le cas, la vérité est plus décevante et basique que nos rêves. C’est un peu sur ce désir de « toujours plus » que le film fonde son succès : sur le modèle de x-files, la vérité est ailleurs et d’incroyables secrets enfouis dans les déserts du temps vous seront révélés. Sauf que non. Si on ne garde pas la tête froide et que l’on ne fait pas l’effort de chercher d’autres sources, on est vite happé par les délires du bonhomme et ses paroles envoûtantes. D’autant que beaucoup de fans sont jeunes, voir très jeunes. Lorsqu’on rentre dans le domaine du débat, le bonhomme est l’exemple même du troll qu’il dénonce pourtant à longueur de journée : attaques mesquines, réponses évasives, discours fumeux, élitisme déplacé, et au final l’évitement systématique. Bref, avec du recul, cela n’est pas très solide.

  10. En fin de compte vous êtes tous sur d avoir raison et c’est l’autre le nanard qui a rien compris mais vous oubliez tous que vous n’avez pas le quart du dixième d une vraie info.
    En vérité , nous sommes tous noyés dans un conglomérat de vraies fausses
    Infos afin de nous empêcher de nous poser les bonnes questions.
    L’une d’elles est; «quelles en sont les motivations?».
    Quand vous aurez la réponse à cette question, la vérité ne sera plus qu’une évidence.

    • Il est mignon le Jean-Marc quand il s’énerve, mais il faudrait qu’il apprenne à lire.
      Comme ça, il verrait que, contrairement aux auteurs d’un certain film mentionné, je ne prétends pas détenir une vérité ultime (par contre, je prétends prouver que quelqu’un ment).
      La vérité n’existe pas, quand il est question d’histoire, de plonger dans le passé.
      Vous le sauriez si vous aviez un jour ouvert un ouvrage scientifique. Il ne s’agit que d’hypothèses, de probabilités, etc. Prétendre comprendre la vie d’un homme, un lieu, une civilisation, en connaître l’essence est une absurdité complète.
      Et c’est justement sur cela que repose en partie un film comme LRDP : sur les inévitables incertitudes laissées par l’histoire/l’archéologie/l’anthropologie/…

      Lorsque vous voulez faire de la vérité une évidence, vous donnez la preuve ultime que vos extra-terrestres (car c’est bien cela pour vous, la « vérité », non ? celle que suggère LRDP sans jamais la dire, ou l’Atlantide au choix) ne font pas dans l’ambiguïté ni dans l’incertitude ; que Khéops et les pyramides n’ont qu’un seul usage (je rappelle encore une fois : « Stargate » a déjà été tourné depuis belle lurette, Hollywood n’est plus intéressé) ; bref, que seule une explication simple est possible, or la simplicité pour expliquer le passé est synonyme d’erreur.
      Vous préférez baigner dans l’illusion mais être sûr de la comprendre (c’est plus simple), plutôt que de faire face à de véritables questions et un semblant de vérité (qui ne pourra jamais être atteinte pleinement).
      Bref, vous avez peur du doute.

  11. […] la-revelation-des-pyramides-1-mise-en-scene-du-spectacle […]

  12. […] qui a consacré une série d’articles très irrévérencieux à la mise en scène, aux « spécialistes » interviewés dans le film,  à l’imbroglio […]

  13. Pour info le documentaire a été diffusé sur Canal Decouverte – il ya plus de 6 mois et sur RMC il y a quelques semaines … Les chaines sont toujours ouverte … (2016)

  14. « à ce jour introuvable dans le commerce » : https://www.amazon.fr/La-R%C3%A9v%C3%A9lation-des-Pyramides/dp/B00PIOPN9G
    Si t’as be soin d’aide tu me demande ok !

    Ca commence très mal on Blog 🙂 BIM 2 erreurs de ta part – je crois que je vais arrêter là parce que les 2 premieres paragraphes contiennent déjà des erreurs.

    • Ahlala ! Encore une lectrice passionnée, qui ne prend pas la peine de raisonner.
      Premièrement, cet article date d’il y a maintenant plus de trois ans, les choses peuvent évoluer. Ensuite, grossière erreur et du coup argument qui tombe à l’eau : le lien fourni conduit vers une version anglaise, version réprouvée par les GriPoo, qui n’ont cessé de dire que le narrateur avait eu son speech modifié et faussé. Donc, je maintiens, le film est pratiquement introuvable en version originale VF depuis la France. Il n’est accessible que depuis la Belgique ou le Luxembourg.
      Je me cite :

      « Dans un souci d’objectivité, il ne sera ici question que de la version francophone de LRDP, étant donné que les principales personnes concernées par le film (Grimault et Pooyard) désavouent la traduction donnée en Anglais, faisant des amalgames abusifs quant à des hiéroglyphes pouvant représenter des moyens de transport modernes ou fantaisistes (hélicoptère, landspeeder du Star Wars épisode IV) et un final appelant à la fin du monde du 21 décembre 2012. »

      Donc, merci, c’est super sympa de venir m’aider, c’est noté, la prochaine fois, si j’ai besoin d’aide, j’évite de te demander, parce que visiblement, la compréhension de l’énoncé, c’est pas ton truc. Plein de bises quand même.

      Quant à la diffusion, à l’époque, limitée à Planète Plus à l’époque, si elle s’est faite depuis sur Canal Découverte et sur RMC, ça fait un sacré bouleversement ma parole, par rapport à ce que j’évoquais : « une chaîne secondaire du câble ».
      Tu reviens quand ça sera passé sur TF1, Fr2, Fr3, Canal, Arte ou M6 ma grande, et on en reparle ? Du coup, je suis pas prêt de te revoir, parce que pour une telle diffusion, tu peux encore courir. Allez, rendez-vous aux prochains Jeux Olympiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :